Philippe HUREL  > Traits
 

1. D’un Trait  [2008] 
pour violoncelle seul
            
2. Trait  [2014] 
pour violon seul
         
3. Trait d’union  [2013] 
pour violon et violoncelle
         
4. Cantus  [2006] 
pour soprano, flûte, clarinette, violon, violoncelle, percussion et piano
         
5. Plein-jeu  [2010] 
pour accordéon et électronique
 

Alexis DESCHARMES, violoncelle
Alexandra
GREFFIN-KLEIN, violon
Pascal
CONTET, accordéon
Elise CHAUVIN, soprano
 
Ensemble Court-circuit
Jean DEROYER, direction
Découvrez la vidéo de la création du cycle des Traits, par les dédicataires, Alexis Descharmes et Alexandra Greffin-Klein.

Philippe Hurel joué par l’ensemble Court-circuit, qu’il cofondait il y a un quart de siècle déjà : on est en famille. Et ça s’entend. Dans le jeu individuel d’abord. Première pierre du triptyque Traits, le solo pour violoncelle D’un trait (2008) vibre de l’engagement physique d’Alexis Descharmes. Des particules énergétiques élémentaires  s’élancent et se télescopent dans un flux événementiel qui finit par s’organiser lui-même. La grande vivacité de l’interprète  lui permet d’articuler de très nombreux changements  de mode de jeu sans perdre la ligne directrice. [...]  Pierre Rigaudière – DIAPASON

Pierre d’angle du répertoire violoncellistique contemporain, D’un trait pour violoncelle solo a été écrit en 2007 pour Alexis Descharmes et la virtuosité transcendantale de cet artiste hors norme. L’écriture très exigeante de cette pièce d’une bonne douzaine de minutes génère une exploration inouïe du spectre sonore offert par l’instrument dont on entend à plusieurs reprises résonner la corde à vide du do grave. Hurel met à l’oeuvre les techniques de jeu les plus variées pour travailler une matière sonore toujours en fusion et faire varier ses registres et ses couleurs à l’infini, tout en maintenant la fulgurance du trait… exception faite d’un bref épisode au centre de l’oeuvre où le jeu dans l’effleurement fait naître une matière beaucoup plus transparente où règnent les harmoniques. Avec une intelligence du texte et du geste, et une frénésie de l’archet spectaculaire, qui fait parfois « hurler » le violoncelle, Alexis Descharmes gorge d’énergie cette trajectoire qui lamine l’espace et impose d’autorité une écoute captive et totalement suspendue au devenir du son. Michèle Tosi - RESMUSICA - Octobre 2014

Alexandra Greffin-Klein (violon) et Alexis Descharmes (violoncelle) abordent ces œuvres qui leur sont dédiées avec une verve confondante, donnant à entendre une incroyable vie intérieure, au sein de ces partitions à la redoutable difficulté d’interprétation.  Thomas Vergracht - RESMUSICA - Février 2016

On a eu la chance d’assister à la création de Trait et donc du cycle complet par les mêmes artistes. A propos d’Un trait, Philippe Hurel parle d’énergie, d’animalité, d’urgence, de tension ; on ne saurait mieux décrire. Ce n’est pas parce que la vidéo de la création est en ligne qu’il faudrait se priver de ce CD : la restitution sonore y est exemplaire, mais c’est aussi un bonheur de regarder ces deux artistes exceptionnels, Alexis Descharmes et Alexandra Greffin-Klein.  Thierry Vagne - MUSIQUE CLASSIQUE & CO

Ce que l’on entend, ce que l’on perçoit, ce que l’on écoute, c’est un vrai langage musical, une personnalité soutenue à merveille par des instrumentistes d’une virtuosité hors-norme (Alexandra Greffin-Klein et Alexis Descharmes).  Sébastien Béranger - PRESENT CONTINU

C’est le violoncelle qui inaugure le cycle, dans D’un trait, suivi du violon, à qui revient Trait, et qui est rejoint par le violoncelle dans Trait d’union. Avouons-le sans attendre : Traits est un authentique chef-d’œuvre ! La performance et la virtuosité des deux interprètes servent à la perfection cette musique à la vivacité contagieuse. Bruno Serrou - CLASSIQUE D'AUJOURD'HUI

Traits è un ciclo composto da tre ampi lavori, per violoncello solo (D’un Trait, del 2008), per violino solo (Trait, del 2014) e per violino e violoncello (Trait d’union, del 2013), che si sviluppano da una cellula minima, sfruttano le diverse possibilità esecutive degli archi, generano una materia sonora frenetica, violenta, caratterizzata da un teso virtuosismo, affrontato con grande bravura e autentico coinvolgimento da Alexis Descharmes e Alexandra Greffin-Klein, capaci di fondere i timbri dei loro strumenti in Trait d’union.   Gianluigi Mattietti - CLASSIC VOICE

Court-Circuit aux Bouffes-du-Nord, 20/10/08 - Pour son premier concert de la saison, l’ensemble Court-Circuit, que le théâtre des Bouffes-du-Nord accueille dans sa saison musicale, offrait un “Hommage à Gérard Grisey et Olivier Messiaen”. […] Toutefois, l’attention lors de ce concert se portait également sur deux oeuvres récentes d’Hurel. Tout d’abord Step, qui entoure le babil d’une flûte et d’une clarinette de soubresauts de piano et de vibraphone, avant que la musique ne se compacte et ne durcisse; et surtout la création de D’un trait pour violoncelle solo. Stupéfiante interprétation de son dédicataire, Alexis Descharmes, qui s’affirme de plus en plus comme un phénomène d’aujourd’hui, muse d’un nombre déjà impressionnant de compositeurs de tous horizons. De cette œuvre tempétueuse que Descharmes dévore littéralement, on garde en mémoire les cordes furieusement élastiques de son instrument, ses glissandi fulgurants et les déchirants et invraisemblables harmoniques que le jeune musicien français parvient parfois à faire résonner d’un pouce, à la manière d’un magicien. Eblouissant !  Laurent Vilarem – LA LETTRE DU MUSICIEN (n°364)